Arracher l’enfant à l’utérus d’une mère pour un simple caprice qui lui n’est pas le simple fait de femmes mais aussi de gays (qui rappelons-le sont des hommes, dès fois que l’on en douterait) est d’un sauvagerie sans nom.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe