Eric F Eric F 12 juin 14:30

@foufouille
Pour quelqu’un qui est propriétaire de son propre logement, il fera les devis et calculs pour pour optimiser les travaux en fonction de l’économie de chauffage prévisionnel, s’il a les capacité de financement ou d’emprunt. La durée d’amortissement doit tenir compte de la hausse prévisionnelle du prix des combustibles (on a vu récemment que même l’électricité augmente plus vite que l’inflation (*)), mais en final si la durée d’amortissement dépasse 20 ou 30 ans, primes déduites, c’est un investissement non rentable -ceux qui en auraient les moyens ne bénéficient pas d’aides, et renoncent ; et ceux qui bénéficient d’aides n’ont souvent pas les moyens, et renoncent également-.

Pour un logement locatif, la dépense est faite par le propriétaire, et l’économie de chauffage bénéficie au locataire. L’investissement ne sera jamais amorti dans ce cadre, alors souvent les travaux sont fait avant un changement de locataire, avec une culbute sur le loyer pour amortir (le logement change de catégorie).

(*) en fait, de très nombreuses dépenses obligatoires augmentent plus vite que l’inflation officielle, d’où la baisse du « reste disponible » c’est à dire du pouvoir d’achat réel.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe