SEPH SEPH 18 juin 21:16

LA CRISE DE L’EURO SE PRECISE ?!

Avant la création de l’Euro, les pays de cette zone avaient globalement une masse monétaire M3 (soit la masse totale de monnaie en circulation) inférieure à 70% du PIB... ce qui est sain.
 

Mais aujourd’hui la masse monétaire M3 de la Zone Euro est de 12 566 milliards d’euros (fin avril 2019) pour un PIB de 11 683 milliards, ce qui représente 107,6 % du PIB courant annuel. C’est malsain.

Lorsque le volume d’argent en circulation est supérieur au PIB du pays, on est en présence d’une bulle monétaire. Il y a donc danger.

Mais, d’où vient cet excès de monnaie ?

Ces liquidités proviennent en grand partie des banques européennes.

En effet, depuis la précédente crise financière, la BCE a créé de la monnaie ex nihilo pour alimenter les principales banques européennes : les fameux Quantitative easing (QE) qui désigne un type de politique monétaire dite « non conventionnelle » consistant pour une banque centrale à racheter massivement des titres de dettes aux acteurs financiers, notamment des bons du trésor ou des obligations  la BCE depuis plus d’un an fait marcher la planche à billets : 60 milliards d’euros par mois !!!!!!!!!!!!

 

Avec ces liquidités, les banques ont pu contracter autant de crédits aux particuliers et aux entreprises qu’elles le souhaitaient... c’est-à-dire TROP.

Ainsi, à la fin de l’année 2018, le total des capitaux propres des quatre plus grosses banques Françaises était de 115 milliards d’euros...
 

Or normalement, selon les accords européens en matière de risques financiers, ces banques devraient respecter un effet de levier de 10 fois plus de dettes...

... c’est-à-dire 1 150 milliards d’euros, soit au total 115 + 1150 = 1 265 milliards d’actifs.

Mais aujourd’hui le total de leurs actifs est de 6 975 milliards d’euros (3 fois le PIB de la France !).


C’est le différentiel (5 825 milliards d’euros) qui alimente la bulle monétaire en Europe et qui ressemble de plus en plus à une bombe à retardement...
Malheureusement les banques française n’ont pas respecté les règles prudentielles (Accords de Bâle III) en adoptant des leviers de 1 à 10.


  Ainsi en Europe, nous avons continué à créer de la monnaie sans arrêt, jusqu’au point de rupture... qui se profile maintenant à l’horizon.

En conséquence :

 La prochaine crise sera certainement une crise de l’Euro

 L’Europe va donc payer les pots cassés de 2008, elle va payer 10 ans de politiques monétaires irresponsables de J-C Trichet et Mario Draghi.

La France pourrait bien se retrouver à l’épicentre de la détonation... peut-être même que l’étincelle viendra d’une de ses propres banques.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe