Jonas Jonas 11 juin 21:17

 @sweach « La théorie du grand remplacement est uniquement sur l’aspect « délibéré » de remplacer une population par une autres »

Le grand remplacement est en effet un programme politique élaboré par l’ONU et l’UE, pour éliminer la population blanche de souche, réfractaire au mondialisme par son héritage identitaire, culturel, cultuel et traditionnel.
L’ONU facilite l’arrivée des masses migratoires en Europe, qu’elle qualifie de « migration de remplacement », amenée pour faire face au déclin de la population blanche (alors que les femmes françaises sont encouragées à avorter : 220 000 avortements chaque année en France !).

L’UE travaille en étroite collaboration avec l’ONU pour mener à bien sur une très grande échelle, le remplacement de population, pour « faire en sorte que l’Europe reste une destination attrayante pour les migrants dans un contexte de déclin démographique, notamment en révisant le régime de la carte bleue, en redéfinissant les priorités des politiques d’intégration et en améliorant l’efficacité de la politique migratoire des pays d’origine, par exemple en facilitant les envois de fonds des travailleurs émigrés. »
politique migratoire de l’Union Européenne

La gouvernance mondiale, la mondialisation, la construction de l’UE sont actuellement freinés par les pays ayant une population homogène encore trop blanche désirant préserver leur identité, leur culture, leurs moeurs (Pologne, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie,...), et qu’il faut affaiblir à coup de millions de migrants (ceux qui refusent les quotas de migrants sont sanctionnés par l’UE).

L’UE mondialiste ne pourra se construire qu’avec une Europe noire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe