Nicole Cheverney Nicole Cheverney 14 juin 2019 08:12

@Eric F

Bonjour, merci de votre réponse, mais vous éludez l’importance symbolique, spirituelle presque de ces petites places fortes que sont les ronds-points, où les gilets jaunes se sont retrouvés. Qu’il y aient diverses opinions qui se croisent, diverses options que les gilets jaunes envisagent, politiques, économiques, etc. n’est absolument pas contradictoire avec le fait que la véritable « révolution » s’est faite par les ronds-points.
Pourquoi ? Car les ronds-points, il en a partout en France, ils maillent le territoire rural, communal, et urbain. Le fait de marcher à Paris a été important, mais l’essentiel se trouve au coeur même des rencontres fortuites des gilets jaunes sur les fameux ronds-points.
N’oublions pas que c’est ici que le RIC a pu être envisagé sérieusement, et le débat que Macron a instauré pour sa campagne électorale permettait également, dans son esprit, de « siphonner » toute l’énergie qui se dégageait des ronds-points. alors qu’en réalité, le débat de Macron a été un bide total.
Quant à espérer que le débat macronien débouche sur quelque chose de positif, c’est vraiment faire preuve de naïveté.
Vous dîtes : Les ronds-points, cela ne représentait pas l’ensemble de la population.
Non, bien sûr. Mais ils représentaient pourtant un panel très large de cette population, pas besoin d’être des millions de personnes pour que les choses changent obligatoirement. Il suffit de la détermination.
La preuve en est, la campagne médiatique de dénigrement contre Etienne Chouard, initiateur du RIC et qui a assuré sa présence souvent sur les ronds-points, celui qui a rassemblé autour de lui une adhésion populaire très large, qui fait maintenant très peur au système gouvernement et sbires compris.
Ce sont bien les ronds-poins, qui sont l’épicentre de la vague jaune.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe