Christian Labrune Christian Labrune 25 juin 2019 10:18

si François Gervais publie ses doutes dans un revue avec comité de lecture, son étude sera prise en compte.

ADDENDUM
François Gervais est un scientifique de haut niveau et il n’a jamais publié que dans des revues contrôlées par un comité de lecture ! Les auteurs qu’il cite (deux ou trois pages de références à la suite de chaque chapitre !) sont également des auteurs sérieux qui s’appuient.
Ce que vous paraissez ne pas avoir compris, c’est que le GIEC, précisément, ne s’embarrasse jamais des thèses qui contredisent son idéologie. Il fonctionne à peu près comme l’inquisition médiévale chargée de lutter contre l’hérésie. Les « scientifiques » du GIEC sont rétribués pour mettre en évidence un réchauffement, et ils font ce qu’on leur demande de faire et qui justifie leur salaire. Ce qui est hérétique, ils ne l’examinent pas, ils le condamnent comme l’Eglise avait condamné les thèses de Galilée. Le XXIe siècle post-moderne, c’est triste à constater, a définitivement renoué avec le pire obscurantisme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe