Hervé Hum Hervé Hum 28 juin 2019 10:30

Votre dernier commentaire m’as incité à aller regarder de plus près ces fameux taux négatifs et c’est pas aussi négatif que cela !

Quand la BCE prête de l’argent aux banques commerciales à taux négatifs, c’est une forme d’aide, de soutien. Par contre, quand il s’agit de taux négatifs pour le marché obligataire, là, il s’agit d’une spéculation, où, partant d’un achat négatif, il s’agit de le rendre positif en misant sur l’évolution des devises. Car, sinon, il s’agirait d’une forme de soutiens d’investisseurs privés aux finances publiques, ce qui n’a évidemment aucun sens !

Bref, si l’expression « taux négatifs » en jette, elle est plutôt abusive.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe