Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 juillet 2019 10:47

@lejules

L’isolationnisme est en effet une tradition américaine que les 75 dernières années ont tendance à faire oublier. Dans l’opinion publique américaine des années 30, l’intervention américaine dans la « Grande Guerre » était même condamnée. Elle n’avait, disat-on, servi à rien. Quatre millions d’hommes avaient été mobilisés. Les ressources du pays avaient été réquisitionnées pour porter secours aux Britanniques et aux Français. Wilson avait passé cinq mois à Paris pour négocier le traité de Versailles et le pacte de la SDN. Pour quels résultats ? « Les associés » d’hier n’exprimaient aucune reconnaissance. Ils ne remboursaient pas les dettes qu’ils avaient contractées pour poursuivre le combat. Il ne fallait pas que les États-Unis tombent, une fois de plus, dans le piège.

L’isolationnisme ne plaisait pas à Roosevelt, mais il ne pouvait pas aller à l’encontre d’une opinion majoritaire. « C’est une chose terrible, disait-il, de regarder derrière son épaule quand on essaye de gouverner et de s’apercevoir que personne ne vous suit. »

Mais L’Allemagne le 11 décembre 1941, l’Allemagne a annoncé qu’elle entrait en guerre contre les États-Unis qui étaient restés jusque là une « spectateur engagé », et on connait la suite : Yalta, le partage du monde, la guerre froide, le Vietnam, l’Irak, etc.

On dirait en effet que le balancier revient.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe