Taverne Taverne 17 juillet 16:03

J’ai pas vu le film mais le titre me fout les jetons. Rien que d’imaginer ces homards géants qui viennent avec leurs grandes pinces. Après les dents de la mer, les pinces de la mer. Les voilà partout : aux marées hautes : homard ! Aux marées basses : homard ! Homarde alors ! Ho, martyrisez-nous pas !

Je vous livre sans vergogne la fin du film qu’on m’a racontée : tout le monde meurt. Enfin non, un homme, un seul homme sera épargné. Il était allergique aux crustacés.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe