Garibaldi2 13 août 09:53

@paulau

Le mariage est un contrat passé entre 2 personnes, et il figurait comme tel dans le code civil bien avant qu’on ne parle de mariage pour tous. Il oblige les époux à :

Art 212 – Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance.

Art 213 – Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir.

Art 214 – Si les conventions matrimoniales ne règlent pas la contribution des époux aux charges du mariage, ils y contribuent à proportion de leurs facultés respectives.

Art 215 – Les époux s’obligent mutuellement à une communauté de vie.

Art 371-1 – L’autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient aux parents jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne. Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité.


Ce contrat ne parle ni d’amour, ni de sexualité.


Le mariage pour tous reconnaît que les droits et devoirs entre les époux homosexuel(le)s sont les mêmes qu’entre époux hétérosexuels.

Le mariage pour tous reconnaît que les droits et devoir des époux homosexuel(le)s envers la société sont les mêmes que ceux des époux hétérosexuels envers cette société.

Il faudra un jour que les opposants au mariage pour tous comprennent que le mariage règle aussi certains des rapports administratifs entre les époux et aussi envers la société, comme par exemple la succession, la retraite, ... en établissant une égalité qui ne saurait dépendre des différences de sexualité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe