Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 août 09:11

Les imbrications entre état et mafia peuvent expliquer comment on suicide quelqu’un placé « sous contrôle » pour détourner et désamorcer le désordre prévisible lié au futur procès. Les noms qui auraient été rendus publics risquaient de déstabiliser le régime. Dans les prochains jours, avant que les nouvelles ne soient enterrées, les HSH effaceront ces noms qu’ils protègent. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe