Jonas 8 septembre 2019 16:20

@ETTORE
Votre question est excellente. Mais je serai doublement étonné qu’un arabo-musulman , puisse vous répondre. 

Parce que certains mots chez les arabo-musulmans n’on plus de sens. mais une fonction , celle de vous empêcher de parler. Le racisme ne peut s’appliquer qu’à un individu pour le diminuer et l’ostracisme , pas a une religion. mais pour l’arabo-musulman , la religion est un tout. 

Dans le monde arabo-musulman , on qualifie un noir de « Abd » esclave , mais ce n’est pas du racisme. En revanche en France
 dire qu’il faut réguler l« immigration c’est du racisme , en revanche l’Algérie expulse plus de 10 000 noirs comme la Tunisie dans une proportion moindre , parce que les deux gouvernements jugent qu’il y a trop d’africains , ce n’est pas du racisme, c’est comme disait un ancien ministre de Boutéflika , il faut être maître dans son pays. 

    »Les bouleversements politiques qui ont secoué le Maghreb ces dernières années ont fait ressurgir d’innombrables problèmes tenus jusque-là sous le poids du silence et du déni . L’une de ces questions refoulées concerne la situations des NOIRS au coeur de cette partie spécifique de l’espace africain. Durant des décennies , le sujet a été biffé de l’histoire commune .Qu’ils soient natifs ou non , les NOIRS au Maghreb font l’objet d’une déconsidération doublée de discrimination . Contrairement au reste de la population, ils sont seuls a être perçus comme l’incarnation d’un groupe exogène , repérable à des caractères ethniques et socioculturelles présumées distinctes . "( Le Monde.Afrique du 26 mai 2019) Voilà l’arabo-musulman , n’est nullement raciste. C’est un être pour le vivre-ensemble chez les autres . 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe