Fergus Fergus 16 septembre 2019 19:10

Bonsoir, leypanou

« mes adversaires sont tellement « nuls » que je n’aurais aucun mal pour me faire réélire »

Macron est loin d’être sot, et il sait que la vague populiste peut prendre de l’ampleur et de venir dangereuse pour lui, même si Le Pen a montré face à lui en 2017 une consternante sottise.
Surtout que Macron n’est pas à l’abri de revers très préjudiciables pour lui d’ici à la fin de son mandat. Par exemple, un report au delà de 2022 d’une emblématique réforme des retraites qu’il s’était engagé à faire durant ce mandat-ci et quio devait constituer le point d’orgue de son action.
Dès lors, tout faire pour saper l’image de ses adversaires, déclarés ou potentiels, me semble devoir être très présent à son esprit.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe