Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 septembre 2019 18:07

@Jean Dugenêt

La politique de l’accueil des étrangers doit obéir à tous ces critères :

 

Au couplet 3 de La Marseillaise :

« Quoi ! Des cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers !
 Quoi ! Des phalanges mercenaires Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis) »

Donc, on ne les laisse pas dominer sur les Français de France dans le gouvernement, dans les Assemblées, dans la magistrature, dans les élus, dans les banques, dans les administrations.

 

Au conseil de Jésus-Christ :

« Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. »

On laisse donc nettement la priorité aux Français de France pour les emplois, pour les institutions de santé, et pour faire la loi dans nos foyers.

 

Aux impératifs de l’apôtre Paul :

"Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème" (1 Cor 16:22)

Pour nous les chrétiens, l’Islam, c’est l’Islam et il doit être anathème en France :

« Car si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (2 Cor 11 :3-4)

« Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » (Gal 1 :8)

Donc s’ils sont d’une autre religion que chrétienne, on ne s’occupe pas de leur bien être.

 

A l’éducation telle que préconisée par la bible :

« Tu rassembleras le peuple… et l’étranger qui sera dans tes portes, afin qu’ils t’entendent, et afin qu’ils apprennent à craindre l’Éternel, votre Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi. Et leurs enfants qui ne la connaîtront pas l’entendront, et ils apprendront à craindre l’Éternel, votre Dieu. » (Deu 31 :12)

Donc obligation de les instruire sur le Dieu du pays qui a voulu la chrétienté.

 

« Tu n’auras point en abomination l’Edomite car il est ton frère, tu n’auras point en abomination l’Egyptien, car tu as été étranger dans son pays : les fils qui leur naîtront à la troisième génération entreront dans l’assemblée de l’Eternel. » (Deu 23-3)

Donc attendre 3 générations avant l’admission aux droits des Français.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe