Hamed 25 septembre 2019 15:04

@QAmonBra

Non covadonga*722 est trop pessimiste, et il croit dans la force, la guerre, mais l’humanité n’est pas que la force, la domination et la guerre. "La capacité de connerie de notre espèce, a savoir son penchant auto-destructeur le rendant inférieur à l’animal, qui peut le plus peut le moins dit on !« n’implique pas que l’espèce que nous sommes est libre.

Nous existons en semi-liberté. Aucun être humain, et même le plus puissant de la terre n’est libre totalement. Nous dépendons tous de quelque chose, ne serait-ce que la santé.

Un Poutine qui a un AVC et est paralysé, ou Macron qui a un cancer, ou Xi Jinping qui est terrassé par une crise cardiaque et meurt, ou un Trump que les démocrates arrivent à le destituer, d’où ces forces cachées qui viennent et peuvent se réaliser bien sûr pas toutes en même temps ?

Ou qu’un fou ou des fous qu’ils soient américains ou autres lancent un missile nucléaire sur une ville d’une grande puissance ? Dès lors, l’homme, c’est-à-dire l’humain que nous sommes, nous sommes très limités.

D’autre part, pour A. Malraux à qui on a fait dire »Le XXI siècle sera religieux ou ne sera pas« ou que vous dîtes » Le XXI siècle sera celui des Peuple et de leurs nations ou ne sera pas..."

C’est la même chose. Nous sommes tous reliés au Créateur et nous retournons à lui, nous sommes toujours des peuples depuis la nuit des temps et tout au long de l’existence de cette humanité que nous composons. Donc quoiqu’on face, il y a une destinée que nous ne commandons pas.

Cependant, cette destinée, elle est parlante, c’est à nous de comprendre notre devenir que nous commandons en partie par notre libre-arbitre. Et c’est là où entre l’intelligence de l’homme. Pourra-t-il anticiper les malheurs et aller dans le sens de l’histoire ? D’influer sur l’histoire, ne pas subir avec fatalité l’histoire. Cdl


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe