Jonas 8 octobre 2019 14:32

Bonjour Hamed , 

Vous voilà comme à votre habitude lançait dans des réflexions stratosphériques , alors que vos compatriotes longtemps silencieux et consentants , veulent connaître les raison de la situation de l’Algérie ,un pays riche avec une grande population pauvre et dont certains ne trouvent leur salut que dans l’immigration. 

Dans les pays autres , qu’ arabo-musulmans , le rôle des intellectuels est celui , d’analyser , de décortiquer la politique des dirigeants en place afin de former et d’informer le peuple sur sa situation, afin de le réveiller. 

En Algérie , comme dans beaucoup de pays arabo-musulmans , les intellectuels comme les opposants sont cadenassés et pour exprimer librement leurs opinions sont obligés de fuir. Ceux qui restent dans le pays, soit ils s’enferment dans le silence soit ils deviennent des porte-parole du régime dans les médias. 

Vous, Hamed , qui avait été , un apparatchik du régime Boutéflika, vous, qui m’avez vanter , dans plusieurs posts les réalisations et les avancées du régime en place, vous avez été démenti par les milliers de personnes qui sont sortis manifestés contre le régime, le manque de liberté et leur condition de vie. 

Est-ce qu’ en tant qu’intellectuel, vous avez le courage de faire votre mea-culpa et d’analyser correctement la situation politique, économique et sociale de votre pays , en profitant de ce moment ou la libre expression est permise.

Laissez la politique internationale , pour plus tard , le peuple algérien a besoin de manger, de se loger, de travailler de se soigner et de s’éduquer . ce qui se passe ailleurs ne rempli pas son assiette . 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe