Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 2019 12:33

Le recours à la CPI est astucieux, car il retourne l’arme contre ceux qui l’ont fabriquée. Mais combien de temps cet organisme va-t-il encore exister après le retrait des Etats-Unis depuis 2002 ? L’American Service-Members’ Protection Act permet de soustraire tout ressortissant américain d’une mise en cause par le CPI. En 2018, Bolton avait qualifié la CPI d’« inefficace, irresponsable et carrément dangereuse ». Et il avait ajouté : « Les États-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos citoyens et ceux de nos alliés contre des poursuites injustes de la part de ce tribunal illégitime. Nous allons interdire à ses juges et procureurs l’entrée aux États-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire. Nous ferons la même chose pour toute entreprise ou État qui porterait assistance à une enquête de la CPI sur les États-Unis et nous prendrons note si des pays coopèrent avec les enquêtes de la CPI sur les États-Unis et leurs alliés et nous laisserons la CPI mourir seule. Après tout, et pour ainsi dire, la CPI est déjà morte à nos yeux »

Bon, OK, Bolton a giclé, mais il n’a pas été désavou, il a simplement eu le tort de divulguer des objectifs confidentiels à moyen terme. Son éviction est due à sa trop grande transparence. Cela ne signifie pas que ce qu’il avait dit était dénué de fondement, ce qui relativise la portée des jugements de la CPI, sa crédibilité et son efficacité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe