lloreen 18 octobre 2019 15:54

Une bonne réponse à cette malbouffe est l’initiative des incroyables comestibles qui gagne à être connue et suivie par tous.

http://lesincroyablescomestibles.fr/

Il faut sortir de cette culture de l’assistanat qui est un préalable à l’éclosion du consumérisme débridé, une des causes premières de la pollution planétaire.Personne n’a besoin de s’alimenter avec ces produits synthétiques à condition de s’engager soi-même et d’exiger d’avoir un environnement sain.

La première des nécessités est de disposer de la terre pour les cultures et toutes les populations locales doivent impérativement contribuer à la sauvegarde et à la préservation de son environnement naturel.

Les conseils municipaux sont publics...A l’heure où il est question de l’urgence du « sauvetage de la planète » il serait particulièrement opportun de parler du sauvetage de l’humanité, autrement plus menacée par les assauts de plus plus en plus visibles de certains téléguidés, concluant que l’être humain serait une nuisance pour la planète...

Au fait, si tel était le cas, se débarrasser de milliards de gêneurs potentiels servirait quels intérêts ?

Ceux des milliardaires qui tremblent à l’idée que les milliards d’esclaves commencent à ouvrir les yeux sur leurs manigances et leurs manipulations séculaires ?

Préserver la nature c’est aussi sauver l’humanité des attaques incessantes de la part d’un syndicat international du crime organisé que les intérêts de l’humanité laissent de marbre. C’est exiger de consommer localement, naturellement et de disposer des ressources naturelles gratuitement dans la mesure où elles sont vitales.

Les gens ont besoin de se nourrir pour vivre ; ils n’ont nul besoin de nourriture synthétique sortant d’industries agro-alimentaires.La nature donne abondamment et gratuitement à condition d’être préservée et respectée.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe