ddacoudre ddacoudre 25 octobre 2019 08:20

@OMAR
bonjour
l’histoire des religions suit le développement de la conscience des hommes d’avoir une existence dépendante d’un processus de vie qui leur est supérieur.

quand nous naissons notre dieu est le sein de la mère, nous ne nous écartons pas de lui. faire a mesure que nous nous grandissons, la mère nous guide vers d’autres nourritures, vers d’autres dépendances nécessaires à la vie d’une autonomie.nous ne la regardons plus comme un dieu et nous comprenons que ce qu’elle nous disait et nous donné était parole d’humain, dont l’inspiration tenait au processus vital dans lequel elle vivait et auquel elle est rattaché comme tout être vivant.
Avoir la foi en cela que nous nommons dieu, le grand architecte ou l’indéfinissable est une bonne chose, car nous nous tournons vers celui dont nous pensons qu’il connait tout puisqu’il en est le créateur et cela nous rassure et nous donne une espérance. Mais remplacer dieu par la paroles des prophètes, c’est commettre une erreur. ils sont la pour nourrir l’enfant puis à lui de grandir dans l’esprit de celui auquel il est rattaché et dont il ignore tout.

Nous n’avons pas encore fait ce saut psychologique. pour croire en dieu une fois que l’on a grandit l’on n’a plus besoin d’intercesseur, nous savons alors trouver ce qui est bon pour la vie, s’aimer les uns les autres être miséricordieux etc.

je pose souvent une question simple, sans Moise, Jésus, Allah est-ce que les hommes croiraient en dieu. Certainement car sans cela ils ne pourraient pas vivre.
en un sens les athées sont des faux culs qui se construisent d’autres dieu qu’ils refusent de nommer comme tel.

ainsi l’Arabie Saoudite n’est qu’un peuple d’arriéré qui croie à ce qui donne le pouvoir aux hommes et non en dieu.

cordialement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe