MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 16 novembre 2019 03:11

@Jacques-Robert SIMON

Pour l’égalité reliée à l’argent elle est absolument impossible en système capitaliste, car ce système repose justement sur cette inégalité.
Il eut été plus simple de se déclarer marxiste et communiste, et de promouvoir la fin de la propriété privée des moyens de productions : source de toutes les inégalité et injustice.

Et comme Fidel l’ a dit dans ses mémoires, là plus grande inégalité est l’héritage culturelle qui se maintiendra encore longtemps même si l’héritage des biens de production est abolie.

L’aspect révolutionnaire du capitalisme repose sur le fait que l’appât du gain forçait la capitalisation et donc l’inégalité en ce sens que le prolétariat était sacrifié sur l’autel de l’économie. Comme le capitaliste ne peut pas décemment consommer tous les profits qu’il tire du prolétariat, il est contraint de l’investir toujours et toujours mais dans le seul but de maintenir son taux de profit. Ce qui est impossible en raison de la baisse tendanciel du taux de profit.

Mais le malheur du capitalisme ne réside pas essentiellement dans cette course au profit, il réside sur l’immensité des investissements inutiles du point de vue de la société en ses droits fondamentaux de l’homme.

C’est pourquoi il est absolument illusoire de penser que le capitalisme résoudra la fin des inégalités dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’assurance vieillesse, du transport des prolétaires, des investissements sur la Nature etc..

Le capitalisme pousse à des investissements inutiles qui permettent la création d’une classe de larbins servant les ultra riches et au lieu une classe dite moyenne, heureuse de ne pas faire parti des plus défavorisées.

« Les philosophes ont seulement interprété différemment le monde, ce qui importe, c’est de le changer »

Et changer le monde c’est agir vers le socialisme


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe