vieuxgrincheux 26 novembre 2019 18:16

@Spartacus
Vous exagérez un tantinet je crois. Je vous cite un exemple : en 1980, j’ai débuté dans le monde du travail au SMIC (comme on disait à l’époque). J’étais à paris. Avec ce SMIC, j’ai pu 

  1. Trouver un logement (petit 3 pièces ) en tant que locataire dans Paris intra-muros (près de Montparnasse)
  2. Acheter en Crédit une voiture, une chaine hi-fi, une TV
  3. Disposer de loisirs (resto, ciné, voyage, concert)
  4. Me nourrir et m’habiller sans pb.

Transposons à notre époque actuelle... et démontrer si, avec le SMIG, je pourrais en faire autant...

Avant la pauvreté frappait les personnes sans travail. Aujourd’hui ce n’est plus la même chose d’ou l’existence de « travailleurs pauvres », autrement dit de gens qui ne peuvent même pas vivre basiquement( juste se loger, se nourrir, se vetir je ne parle pas du reste) de leur travail... Ceci explique pourquoi, dans le métro la nuit , il y a aussi des personnes qui travaillent et qui y dorment car elles ne peuvent se loger...

C’est ca la Pauvreté. Et ce n’est pas que de la faute de l’état. Il y a eu une énorme bascule dans les années 90 (merci Mitterand) dans la répartition des profits des entreprises entre actionnaires et salariés. Ceci est aussi une cause. Sans parler du choc de prix généré par l’arrivée de l’euro dont la valeur fut basée sur le Mark allemand avec ce que cela a impliqué sur le cou^t de la vie en France et ailleurs.

Je suis aussi d’accord avec vous sur la prolifération des taxes diverses et variées et les différentes cotisations sociales. Mais, je ne pense aussi que certaines privatisations ont aussi contribué cette baisse de revenu disponible


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe