sleeping-zombie 27 novembre 2019 14:19

@foufouille
@EricF
Isolons la problématique du logement, les 10€ par jour, c’est pas une farce : c’est ce que j’ai quand j’enlève le « non-vital » de mes dépenses.

La problématique du logement, elle est énormément biaisée par ce qu’on décide ou non d’inclure dans la notion de pauvreté (ou de richesse). Par exemple, essaie d’expliquer à un martien la différence de richesse entre les cas suivants :

  1. le type qui possède son appart, et rembourse son emprunt à la banque par son salaire correct.
  2. le type qui loue son appart, et paye le loyer par son salaire correct.
  3. le type qui loue son appart, et paye le loyer par son salaire de misère, complété par une aide sociale (genre APL)
  4. le type qui loue son appart, et ne paye le loyer que par des aides sociales (RSA + APL + etc...).
  5. le type qui est logé gracieusement par la préfecture dans un hôtel social, parce qu’un type genre Chalot a remué ciel et terre pour qu’il ne dorme pas à la rue
  6. le type qui squatte un appart, a qui EDF peut pas couper le compteur (illégal), et qu’on a pas le droit d’expulser (trève hivernale / enfant en bas age / paiement symbolique de 10€ par mois financé par une asso + délai de traitement de la justice)
Ces 6 types vivent concrètement dans exactement les mêmes conditions, mais on considèrera que seul le 1er peut prétendre à la « richesse ».

Bref, la question du logement est beaucoup trop « polluée » par tous les divers dispositifs qui l’entourent, pour être simplement abordé par l’unique biais de la propriété privée, qui, comme une APL, comme le RSA, comme la trève hivernale, n’est qu’un accord social parmi d’autres.

Le problème, c’est qu’on confond trop souvent richesse et argent. C’est cantonner la mécanique générale à la seule dimension de la consommation.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe