(---.---.138.115) 10 avril 2007 12:59

Merci pour les liens Roumi, le premier montre clairement que la population Irakienne est capable de vibrer autour d’évènements nationaux. Encore faut il qu’ils arrivent à se sortir de cette plaie qu’est cette religion qui pourri leur vie au quotidien au travers de conflits inter-religieux d’un autre temps.

Le second montre la difficulté de combattre un ennemi qui choisi volontairement de se fondre dans la population civile mettant ainsi la vie de leurs concitoyens (souvent sans leur demander leur avis). Dans ces conditions comment faire pour identifier les civils « innocents » de ceux qui commettent des attentats sanglants contre leurs concitoyens ou encore ceux qui les aident. Plus facile de faire un article pseudo humaniste que traiter le problème et je voudrais bien savoir comment ils s’y prendraient à leur place, sachant que la situation est ce qu’elle est (on ne peut pas revenir en arrière) et que partir maintenant signifirait un bain de sang inter-conffessionnel.

Par ailleurs, ceux qui font un rapprochement entre la situation en Irak et les « évènements que l’on connait déjà » font un amalgame malsain. Dans le premier cas il s’agit de combattre des insurgés manipulés par des mollahs incultes et moyenâgeux et dans l’autre il s’agissait de génocider des gens pour leur appartenance à une religion. Amalgame stupide et infecte donc !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe