velosolex velosolex 13 janvier 2020 12:45

@JL
Il ne saurait y avoir de consentement de l’enfant, celui ci n’étant pas à même de simplement comprendre. Le législateur a traduit cela dans les lois de la plupart des pays. Les propos de Dolto ne sauraient supporter la moindre défense, la moindre tentative d’explication parallèle.L Ils sont accablants. La fille de Dolto a tenté de masquer le débat, en disant que cela s’attachait à l’inconscient et non au conscient. Formidable chasse trappe...Ainsi le psychanalyste, ce gourou infatué de sa science autoproclamé retomberait toujours sur ses pattes. 
La réalité me semble plus prosaïque. Dolto qui avait été la précurseur de notions nouvelles liées au respect du petit enfant, en relation toutefois avec des connaissances anciennes, traduits par l’ecole Freinet par exemple, n’avait pas le postulat de ses prétentions, potentialisées par une renommée qui lui a monté à la tête, et où elle s’est crue autorisée à dire n’importe quoi devant un public séduit et soumis. Elle se trouve dans une époque de flottement au sujet des comportements sociaux, dans la mouvance d’une volonté de dépénaliser la pédophilie, cause chère aux intellectuels de l’époque. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe