Schrek Séraphin Lampion 29 janvier 2020 14:01

Je ne retire rien à ce que j’avais écrit le 17 janvier :

17 janvier 11:35

La proposition de Poutine de renforcer le Conseil d’État (qu’il a créé en 2000 et dirige) ne fait qu’imiter le modèle chinois où le Conseil d’Eta est l’une des trois principales branches du pouvoir (avec le Parti Communiste et l’armée). Cela lui permettra, tout en affaiblissant le caractère présidentiel du système, de rester au centre d e la vie politique pour les années à venir. Il

En fait, les changements proposés pourraient avoir des effets à long terme sur le système politique russe en renforçant le parlement.

Aujourd’hui, la Douma ne fait qu’entériner les décisions gouvernementales. Comme en France dans un système présidentiel, ce ne sont pas les députés qui font la politique, et les électeurs sont déconnectés du processus politique parce que leurs représentants ne sont pas là pour les représenter. Si la Douma devient plus puissante, la concurrence aux élections législatives pourrait créer une émulation et faire évoluer la « représentativité », on peut rêver.

Poutine est aujourd’hui âgé de 67 ans. Il va rester l’acteur politique majeur en Russie encore un certain temps. Mais il finira par quitter la scène et, si les réformes annoncées ont lieu, il laissera derrière lui un système politique qui peut déboucher sur une véritable compétition politique qui ne sera pas la loi de la jungle de la période Eltsine. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe