Eric F Eric F 11 février 19:28

@uleskiserge
« cette réforme a pour unique préoccupation la baisse des retraites »

En réalité, la baisse des retraites est dores et déjà prévue dans le système actuel au fil des « réformes » successives qui ont allongé la durée de cotisation(172 trimestres) et reculé l’âge de retraite sans décote en cas de manques de trimestre (67 ans). C’est pour ça que les études du COR dans le système actuel prévoient une baisse de la part de PIB consacré aux retraites (actuellement 14%, baisse à 11,5% en 2060 estimée dans le rapport de 2015, même si désormais le COR a bémolisé et parle de stabilisation sur 30 ans).

Pourquoi alors cette réforme ? Pour standardiser et rationaliser (éliminer les aspérités en mettant dans un pot commun). Ceci étant, le paramètre « niveau des pensions » pourrait être aussi bien garanti avec le point qu’avec les trimestres, mais la contestation n’a pas porté sur ce thème (à tort selon moi). En effet, avec le quasi-gel des pensions depuis 2014, le pouvoir d’achat des retraites a perdu plus de 5% (et davantage pour ceux qui ont en plus la hausse de la CSG).

La patte néolibérale concerne surtout les très hauts revenus, dont la part au dessus de 10 000 euros n’est plus prise en compte dans le système par répartition (autrefois AGIRC jusqu’à 8 plafonds sécu) ; pour ceux là, l’incitation à la capitalisation en complément est effective. Contrairement à la plupart des autres pays occidentaux, le système général de retraite ne comporte pas un « volet » capitalisation, qui n’est pas dans nos mentalités collectives.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe