eau-pression eau-pression 12 février 11:36

@Séraphin Lampion

Vous voici aussi péremptoire qu’un parigot qui cherche la supériorité dans la condescendance envers les accents régionaux.

Il y a une volonté, on peut même penser une nécessité de déplacer l’observation agronomique vers les labos, pour faire redescendre vers les champs et vergers des procédures et des produits chimiques de synthèse.
Mais en cherchant bien, on trouve des agronomes aux champs (exemple, un savant vigneron au nord de Poitiers).

Donc, peut-être que couvent dans nos sols culturels la graine de paysan, celui qui privilégie l’observation, plaçant le modèle au second plan.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe