eau-pression eau-pression 16 février 09:31

@Arogavox

Laissez-moi svp intervenir entre les lignes.
Vous parlez-bien d’amis avec qui vos échanges méritent d’être discrets ? Il ne vous a pas échappé, ça se sent à la permutation dont est issu votre pseudo, que le mot ami est depuis quelques temps une marque déposée FB, porteur de valeurs très différentes de celles qu’on respecte dans la cour de récréation de l’enfance ! Ces amis là, qui savent la valeur de la clé rose, ici ils se font discrets.

Mais @pemile est clair à demi-mots, quand il passe de vous à tu. Vas-tu te taire ! qu’il vous suggère d’une amicale proximité fbookienne. Peut-être même menace-t’il : on te connaît, émule de Stallmann le satan !

Et oui, c’est bien fâcheux que certains cultivent les vertus de l’amitié, repoussant un peu sur l’horizon la paix universelle, objectif glorieux de la Dictature du Net ! Contentez-vous donc, à la manière des a-trolls sérieux, de consolider votre personnage dans notre jeu de rôle. Ne courez plus après les avatars réels, inconscient !

Si le texte qui précède, inédit a défaut d’être intéressant, n’a pas la longueur suffisante pour figurer sur la partition de la clé rose, voici une suite.

Dans un repli caché au plus reptilien de notre cortex, se trouve une zone a-morphe et seule assez réactive pour nous donner l’accès à la Différence. Si par chance, les mots ayant cessé en vous le vacarme incrusté par des générations de bavards, votre conscience approche ce lieu primordial, vous y percevrez ce délicieux danger : perdre son Ego. Puis, la raison revenant, vous lirez clairement le message qui vous intime de vous éloigner : au commencement était le Verbe. En langage télé : c’est pas sorcier. Vous éprouverez la même nostalgie que Brassens hésitant entre deux temples. Soyez raisonnable, obéissez au tabou, rejoignez les zones de l’indifférence classificatoire.

Et vive le dieu XOR, vive B.Bayart et sa quadrature !

Maintenant, un petit exemple javascriptique. Supposons qu’il vous vienne l’envie de présenter vos amis sur l’écran du navigateur, à partir de la base de données de leurs civilités, leurs liens, leurs marottes. Cela se fait très bien dans un simple fichier xml/xsl. Ce sera alors partageable, modifiable, extensible, lisible, facile à écrire. Ca ne nécessitera aucun add-on shadockien. Abstenez-vous de demander à un brillant informaticien de répondre à votre envie. Il commencera par enfermer vos données dans du sql illisible, inaccessible, rigide. Il les cadenassera dans le sgbd de sa toute-puissance. Remarquez bien qu’ils doivent faire comme ça à Davos.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe