JL JL 17 février 09:55

@pemile
 
 ’’, comment au fil des échanges entre ces 10 personnes, émetteurs et destinataires vont se communiquer, à chaque échange, quelle photo est utilisée et quelle position dans la photo ?’’
 
 L’utilisation conjointe d’un codage symétrique (à clé secrète, type XOR ou autre) avec un codage asymétrique résout aisément le problème.
 
 
Exemple : A veut envoyer un message secret Ms à B :
 
 A crée spécialement pour cette opération, une séquence aléatoire Xa qu’il utilise pour coder son message secret avec XOR ou autre ; appelons ce message codé Ms(Xa).
Puis il demande à B de générer un couple de clé RSA Pb clé publique et Sb clé secrète, et de lui faire parvenir la clé publique Pb  ;
 Quand A reçoit cette clé publique, il l’utilise pour coder avec RSA, sa séquence secrète Xa qui devient Xa(Pb).
 Puis il envoie Xa(Pb) et Ms(Xa) à B.
 B décode Xa(Pb) à l’aide de sa clé secrète Sb connue seulement de lui, et muni de la clé Xa découverte, il décode aisément Ms(Xa).
 
RSA : codage asymétrique dit à clé publique comportant deux clés dont l’une tenue secrète est nécessaire pour décoder un message que n’importe qui a pu coder avec seulement la clé publique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe