SALOMON2345 18 février 2020 11:41

99% en accord avec vous mais ce qui peut poser problème réside entre : « le son différent de l’image », l’effet de la ruse pour séduire l’électeur qui choque ! Contrairement à l’opinion ici en France, Clinton fut « jugé » pour son mensonge public et non pas (ou si peu) pour la « gâterie » reçue de sa secrétaire ! L’exigence de probité demeure dans la confiance possible entre le gouvernant et le gouverné : si le premier ment ici pense le peuple non pudibond il mentira ailleurs !!!

Ensuite, un président par imprudence et susceptible de pression peut devenir dangereux pour la sécurité du pays qu’il gouverne s’il ne peut résister à un ordurieux chantage ! DSK, au poste qu’il occupait et sa très grande faiblesse connue était lui aussi fragile et à la merci de quelque adversaire possible dangereux.

Métaphore : le pilote d’avion en phase d’atterrissage qui bénéficie « en même temps » d’une gâterie de l’hôtesse n’est-il pas dangereux en oubliant sa responsabilité qu’exige la manoeuvre ? In fine cela ressemble plus non pas à qq morale qui soit mais bien aux conséquences de tout « selfie » (soi-même en anglais) pratiqué dans un moment de passion certes naturelle mais qui doit, en la circonstance, devoir être maîtrisée : cela s’appelle la responsabilité, vertu cardinale exigible de toute personnalité gouvernante envers les gouvernés... et non pas un scandale sexuel, tout réside autant que possible dans l’élaboration d’un emploi du temps pour chaque chose ! Les « violeurs » ne résistent pas à leurs pulsions ce qui les condamnent, un certaine « normalité » ou comon decency semble pertinente pour les autres...plus « normaux »... il me semble !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe