Emile Mourey Emile Mourey 24 février 20:36

@Pascal

Les deux feuillets récemment retrouvés à l’université de Birmingham sont un témoignage irréfutable. M. Odon Lafontaine reconnaît que leur contenu est très proche des versets du Coran actuel. On y trouve l’évocation d’une histoire de Marie corrigée, telle qu’elle figure dans l’actuel Coran, sourate 19, versets 16 à 34.
 
Vous dites maintenant qu’il n’y a rien de nouveau dans ces feuillets et que le sujet est maintenant fermé jusqu’à ce que quelqu’un découvre des éléments nouveaux...
Désolé ! La science a parlé. Les seuls articles que j’ai trouvés confirment le bien-fondé des examens scientifiques concernant la datation des feuillets de Birmingham. 

Nous sommes dans une logique : de 609 à 622, un Mahomet pacifique  des prédicateurs qui ne s’appelaient pas encore Mahomet prêchent un certain nombre de sourates à la Mecque dans la prolongation des écrits juifs et chrétiens mais en les corrigeant, à savoir que Dieu ne peut avoir un fils. Nous sommes dans le courant de pensée des églises et des monastères d’Orient qui ont fait sécession à la suite de la décision du concile de Nicée. En 325, ce concile avait imposé le dogme d’un Jésus vrai homme et vrai Dieu... Homme, oui, avaient dit les opposants mais pas Dieu. Rien d’étonnant à ce qu’on retrouve ces prêches dans ces feuillets...

Vous dites que ma thèse « Mahomet/conseil » n’est pas étayée ?... J’ai écrit un livre pour cela et de nombreux articles Agoravox. Encore faut-il les lire.
Vous dites que Mme Chabbi est partie du principe d’une naissance de l’islam en milieu polythéiste isolé, alors qu’il s’agit d’un milieu chrétien pas du tout isolé...
Vous avez tous les deux raison, La Mecque et Bosra.
Vous dites : comment expliquez-vous qu’il n’existe aucun indice permettant de supposer qu’une Sirâh ait pu exister à cette époque ?...
Ce n’est pas mon problème.

Vous dites : Quels indices avez-vous pour soutenir votre thèse des moines de Bahirâ ? ...
Ces moines n’ont-ils pas reconnu Mahomet comme le prophète qui devait venir ? L’ange Gabriel qui figure sur les murs de leur monastère n’est-il pas l’ange qui parle et soutient le Prophète, dans le Coran, dans la Sîra, et aussi dans les fresques d’Istamboul ? Abou Becker n’a-t-il pas chargé son scribe Zayd ibn Thabit de faire une mise à jour du Coran à la mort du Prophète ? Il y a bien là une raison. Cette mise à jour est connue pour être la première collecte ; la seconde collecte aurait été faite au temps du calife Othman par... le même Zayd ibn Thabit. M. Odon Lafontaine dit qu’il aurait été originaire de Bosra, ce qui pourrait donc en faire le correspondant privilégié entre Mahomet et le monastère voisin de Ba Hira ?

Vous dites que les évangiles sont les paroles de Jésus. Quelle est votre question concernant les textes musulmans ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe