Francis JL 9 mars 12:19

« Parmi les nombreux synonymes de con relevés on peut en distinguer trois qui présentent des traits spécifiques :

• La bêtise, « défaut d’intelligence et de jugement » selon le dictionnaire Littré ; s’en tient à des évidences, voire à des préjugés ; elle témoigne d’une incapacité à comprendre. Fondée sur l’ignorance elle est moins dangereuse que la sottise.

• La sottise est plus un défaut moral qu’intellectuel ; le sot n’est pas bête, instruit, parfois savant il se caractérise par sa suffisance et sa pédanterie. « Il n’y a point de sots si incommodes que ceux qui ont de l’esprit », La Rochefoucauld.

 « La bêtise et la sottise diffèrent essentiellement en ceci, que les bêtes se soumettent volontiers à la nature, et que les sots se flattent toujours de dominer la société » Madame de Staël

• L’idiotie a une forte connotation psychiatrique. Il s’agit d’un ancien terme médical désignant un handicap mental. Le crétin y est souvent assimilé. Attention, rappelle Antoine de Baeque, historien et auteur de L’Histoire des crétins des Alpes, « Il ne faut pas confondre les cons avec les crétins, qui est une forme pathologique. La connerie est une forme de luxe : on choisit d’aller emmerder le monde ».

La connerie permet des variations plus amples que la bêtise, la sottise et l’idiotie, elle a, en quelque sorte, une fonction générique apte à fédérer toutes les formes de déviation psychologique ou mentale. « La connerie demeure basée sur l’arrogance, l’intolérance et les certitudes bouffies, même si elle prend aujourd’hui de nouvelles formes pour s’exprimer », constate Jean-François Marmion


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe