Olivier 11 mars 10:53

Et oui c’était la révolution : on veut la liberté mais on établit la tyrannie ; on veut la fraternité  mais on a la terreur ; on veut les droits de l’homme  mais on a la guillotine et le génocide vendéen ; on veut la fraternité  mais on a la loi des suspects. Tout est mensonge sanglant, dissimulé sous unr propagande délirante et pompeuse. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe