Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 13 mars 16:12

Y a-t-il un tournant, ou n’est-ce pas le « en même temps » ?

En même temps il rend hommage à l’hôpital public et le privatise, lui demande une gestion libérale, fait passer les profits avant les vies humaines.

Par ailleurs, s’il y a virage, il n’est dû qu’à la constatation du fait qu’eux-mêmes ne sont pas préservés, contrairement à leurs habitudes.

Il sont au-dessus des lois juridiques, organisent à leur profit les lois du marché, mais restent dépendants des lois biologiques.

Les hyper-riches ont un gros carnet d’adresse, une vie sociale intense, une velléité de déplacements sans borne. Et ça les rend vulnérables.

Eux qui se sentaient des surhommes au-dessus du réel se rendent compte qu’ils sont englués dans ce réel et peuvent être coronavirés.

Leur santé dépend de celle des autres, et celle-ci de la part du gâteau qu’ils sont prêts à y laisser.

Comme ils ont compris que c’était ça ou leur vie, ils vont peut-être réellement deserrer la vis du libéralisme destructeur de toute vie.

Ce n’est ni de la compassion, ni une prise de conscience idéologique, ce n’est que de l’instinct de survie. El là, ils ont la trouille.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe