Eric F Eric F 4 avril 2020 11:17

Voir tout ceci comme une sorte de kriegspiel en taille réelle me parait vraiment romanesque, on peut toujours mettre bout à bout des faits sans rapport pour en constituer un scénario de thriller, et c’est l’une des caractéristiques de notre société que de ne plus distinguer virtuel et réel, effectif et fictif.
Le scénario se constitue par élaboration coopérative façon « open source », chaque contributeur y met son grain de sel, c’est instructif à observer sous l’angle psychologique et sociologique. Et on est gâté sur la présente plateforme, un régal de fin gourmet ! smiley
Dans les sociétés religieuses de jadis, ce n’était pas le virtuel et le fictif, mais c’était le céleste qui imprégnait les esprits romanesques. O tempora, o mores !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe