njama njama 6 avril 2020 14:14

@ N. & G. Delepine

Le Décret Rivotril du 28 mars est dérogatoire (jusqu’au 15 avril 2020), mais il s’inscrit dans une suite programmée de la loi Claeys-Leonetti de 2016. Cette anticipation de son application n’en demeure pas moins scandaleusement opportuniste dans le contexte de l’épidémie puisqu’il a manifestement pour but de pallier à l’impéritie des autorités politiques ou de santé.

Citation : Encadré 3 – Le midazolam injectable, bientôt en ville
Le midazolam injectable est le médicament de première intention pour réaliser une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès (SPCMD).
Actuellement, il est disponible uniquement à l’hôpital. La mise à disposition en ville dans les pharmacies d’officine, pour des médecins qui prennent en charge des patients en fin de vie à leur domicile, est programmée pour le mois de juin (notre article du 11 février 2020 *). Cette décision a été annoncée par le ministère des solidarités et de la santé début 2020, suite aux recommandations de la HAS sur les modalités d’utilisation des médicaments de sédation.

https://www.vidal.fr/actualites/24580/rivotril_clonazepam_et_paracetamol_inj ectables_utilisation_derogatoire_dans_le_cadre_de_la_covid_19/
* Accompagnement de la fin de vie au domicile : le midazolam injectable dispensé en ville d’ici juin 202011 Février 2020

https://www.vidal.fr/actualites/24322/accompagnement_de_la_fin_de_vie_au_dom icile_le_midazolam_injectable_dispense_en_ville_d_ici_juin_2020/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe