goc goc 19 avril 05:56

j’oserais une analyse de la situation (un peu) différente. Pour moi le système économique et ses employés, Macron, trump, etc, n’arrive toujours pas à comprendre l’etat actuel du monde.

Nos dirigeants sont des autistes (en plus, il parait que les autistes ne connaissent pas l’empathie) qui ne réalisent pas qu’a vouloir profité des circonstances, et même de les avoir aggravé, ils ont dépassé le point de non-retour de l’effondrement économique du monde occidental. Ils ont cassé la structure même du capitalisme qui reposait sur les equilibres « offre-demande » et « recette dépense », et dont le moteur était la circulation de l’argent

Par leurs magouillages, leurs tromperies, et leurs artifices, ils avaient construit un système, certes brinquebalant, mais équilibré. L’argent circulait, les gens touchaient un salaire suffisant pour acheter des produits, dépenser dans des services, et il leur en restait assez pour épagner, ou investir, voir pour devenir propriétaire. Bref l’argent était un outil pratique et efficace,... jusqu’à 2008.

Ce jour le monde a compris qu’il s’est fait entubé jusqu’à l’os en croyant que l’argent n’était qu’un moyen, alors que depuis des années, il etait une finalité pour les 1% qui ont le pouvoir, enfin qui avaient, car depuis, ces 1% ont fait l’erreur de trop, celle de croire qu’ils pouvaient maitriser puis profiter d’un accident de parcours appelé « CoronaVirus ». En basant leur prétendu contrôle sur la politique du confinement, ils ont cassé tout l’équilibre des échanges. Si, dans les années 20, il avait suffit à Ford de doubler les salaires pour que l’ouvrier puisse « consommer » ses produits, aujourd’hui c’est beaucoup plus compliqué. Le simple achat d’une voiture ne fait pas que donner du travail à l’usine, cela fait vivre des sous-traitants, des transporteurs, des assurances, des garagistes, des boutiques d’accessoires, des entreprises de haute technologie (Assistances à la conduite, cartographie, équipementiers hitech,etc..), puis tout ce qui tourne indirectement, les resto, les vacances, les services, etc.. Et enfin des banques qui financent les prêts, mais aussi les investissements de l’usine, le payement des fournitures, et même la trésorerie (j’oublie volontairement le boursicotage spéculatif).

Avec le traitement agressif du virus poussant à la dramatisation et à l’expansion de la pandémie. Le système a scié la branche sur laquelle il est assis et ce de façon catastrophique. Il a cassé tous ces fragiles équilibres qui faisaient que chacun était aussi bien producteur que consommateur. Aujourd’hui « on » a mis au tapis, plein de producteurs, on a empêcher les consommateurs de consommer, et surtout on a détruit définitivement tout un tas de maillons intermédiaires qui participaient à la circulation de l’argent et des biens. Et ces maillons c’était des salaires, des charges fiscales, des bénéfices des dépenses de fournitures, etc..

Voila pourquoi je pense que cette crise va durer, durer, et durer au moins jusqu’à la fin de l’année, surtout parce que le système ayant quand même compris que cela a été trop loin, dans la panique veut rétablir le courant, alors qu’il y a plein de court-circuits partout, donc il échouera. Et dans tous les cas, on ne repartira qu’à 50% de notre potentiel économique. Ils pourront injecter autant de billets de monopoly qu’ils veulent, cet argent ne servira à rien car il n’y aura pas de quoi le dépenser.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe