Christian Christian Deschamps 25 avril 2020 00:15

De la même manière, les mesures mises en place pour contrôler le coronavirus pourraient finir par causer plus de souffrances et de morts qu’elles n’en préviennent. Réduire le nombre de morts signifie réduire au minimum les morts que nous savons prévoir et mesurer. Il est impossible par exemple de mesurer les décès supplémentaires qui résulteraient de dépressions induites par l’isolement, du désespoir causé par le chômage, ou de la baisse de l’immunité et de la détérioration de l’état de santé que peut provoquer une peur chronique. Des études ont montré que la solitude et le manque de contacts sociaux augmentent l’inflammation, la dépression et la démence. Selon le docteur Lissa Rankin, la pollution de l’air augmente le risque de décès de 6 %, l’obésité de 23 %, l’abus d’alcool de 37 % et la solitude de 45 %.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe