Eric F Eric F 29 avril 11:14

Il me semble qu’il faut être extrêmement prudent dans les comparaisons de chiffres entre des pays qui ne sont pas affectés de la même façon par l’épidémie. Cela n’est pas spécifique au Covid19, une maladie peut être plus intense dans un pays que dans un autre, surtout sous des latitudes différentes (ainsi le covid épargne davantage les pays chauds, ou encore l’ebola épargne davantage les pays froids)

Même entre pays voisins, il est apparu que certains pays ont connu des foyers épidémiques très intenses, qu’ils n’ont pu circonscrire et qui menaçait de se répandre. Il y a eu vers mi-mars un quasi-arrêt des mouvements de population, à la fois d’un pays à l’autre, et à l’intérieur de certains pays (tous les pays n’ont pas confiné, mais tous ont introduit des mesures restrictives). On peut dire d’une certaine manière que cela a « gelé » la situation épidémique, et contribuer à épargner les pays qui n’avaient pas encore atteint leur seul d’emballement épidémique (soit parce qu’ils avaient une meilleure protection/prévention, soit simplement parce que le virus n’avait pas encore circulé, car c’est très stochastique).

On connait maintenant mieux les « profils à risque », et il apparait qu’un confinement ciblé aurait été plus efficient (efficacité à plus juste effort) dans les pays les plus touchés. Bizarrement, il n’en n’est plus guère question dans les mesures de levée de confinement, alors que la protection spécifique des populations vulnérables à ce virus sécuriserait un déconfinement plus intensif pour les autres, notamment les scolaires.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe