François Vesin François Vesin 30 avril 12:15

@rogal
« Le Plan redevient une ardente obligation, même si le nom doit changer  »
.
Le mot a pourtant le mérite d’être clair et universel :
Qu’il soit pour se situer et se diriger dans l’espace,
pour édifier un projet bâti, pour assembler les pièces
constitutives d’un objet manufacturé, ou pour définir
les objectifs d’une nation et lui donner les moyens qui
lui permettront de les atteindre, etc.
.
Le Plan, qu’un exécutif doit soumettre à un législatif
est l’outil majeur d’une gouvernance démocratique.
.
Lorsqu’un simulacre de plan émane du cerveau pervers
d’un chef de clan au service d’une entité totalitaire,
c’est Macron, sa guerre, ses députés, ses miliciens
et la « haute » finance, les Gafa,etc. qui en profitent.
Dès que nous aurons restauré notre démocratie, 
« Le Plan redeviendra une ardente obligation  »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe