ETTORE ETTORE 7 mai 20:48

Nabum.....Vous êtes trop gentil .

Puisque c’est vous qui romancez l’histoire, je sens une pudeur à expliciter réellement quels affres attendent les deux condamnés aux enfers.

Pour le troisième, pareil, vous prêtez à Saint Pierre, un crédit en rémission pour le marchand d’arme.

Je verrais mieux l’expiation des fautes de ce dernier, par le test, sur sa personne, de la létalité de ses propres armes commercées.

Mais le fait qu’une justice divine, semble opérationnelle..... ça me va !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe