Pierrot 20 mai 2020 14:18

@rita

« Son métier c’est de soigner des malades »

Non, son métier n’est pas de soigner des malades, mais de diriger et administrer un institut hospitalo-universitaire, censé produire notamment des études sérieuses nécessaires à la communauté scientifique pour le développement de moyens de lutte contre les maladies infectieuses. Et rappelons que, pour ce faire, il a reçu la plus grosse subvention publique de tous les temps en France dans le domaine médical, à une époque où notre système de santé public est pourtant méthodiquement étouffé et démoli.

Or, pour l’instant son institut n’a produit que quelques résultats d’études peu conclusifs (du fait d’une éthique et d’une méthodologie douteuses) et un resucé d’un traitement chinois destiné aux seuls malades bien portants, déconseillé aux personnes âgées, dont on remet de plus en plus souvent en cause les bénéfices (contrairement à ce qu’affirme l’auteur de cet article, qui semble n’avoir qu’une vision partielle et/ou partiale des recherches actuelles).

Le professeur nous a aussi gratifié, au travers des médias traditionnels et modernes, de nombre d’avis non étayés (et bien souvent contestés par ses pairs) sur des questions médicales, mais également d’opinions controversées sur des questions politiques et de société. Du reste, ce personnage médiatique nous y avait déjà habitué bien avant que le Covid-19 lui donne l’occasion de refaire parler de lui.

Mais ce n’est assurément pas ce qu’on lui demande. Après ces derniers mois de pandémie et de confinement, il nous tarde de le voir produire enfin ce pour quoi nous le payons grassement avec nos impôts.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe