Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 mai 2020 20:37

Le traitement hydroxichloroquine + azithromycine sur les patients pris avant la phase 3 de la maladie

avec la posologie du professeur Raoult n’a jamais démontré sa dangerosité et l’OMS n’a aucune preuve pour affirmer que dans ce cas, cela est dangereux, or les droits de l’homme de 1789 qui sont constitutionnels énoncent :

ART. 5. — La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société.

ART. 6. — La loi est l’expression de la volonté générale.

S’il n’est pas prouvé que ce traitement appliqué avec les précautions d’usage n’est pas nuisible à la société, il ne peut être défendu.

Conclusion : L’interdiction de ce traitement est anticonstitutionnel.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe