velosolex velosolex 16 juin 2020 12:57

@Fergus
Les states sont très mal barrés, car l’origine des trois ou quatre problèmes énormes auxquels ils doivent faire face, est située dans leur Adn de pays pionnier, dans leur constitution, dans leur pensée profonde. Et rien de plus difficile à faire évoluer, que ces fondamentaux archaïques, qui sont l’identité du pays
-Le problème environnemental : Les usa c’est le mythe de la frontière, qu’on a repoussé jusqu’à l’espace, le seul domaine non limité, mais pendant longtemps et encore maintenant, le pays ne veut pas entendre parler de contrôles, dans un pays que les émigrants ont jugé au départ donné par dieu, et assez grand en espace vital pour ne pas se préoccuper des problèmes de limites
-Le problème racial : Contrairement à l’Europe qui a vendu ses esclaves, les usa les ont acheté, et s’est hypocritement attaché à justifier cette aberration. Comment être chrétien et justifier cette exploitation de l’homme par l’homme au niveau oméga ?...En diabolisant le noir, en le transformant en sous homme en animal. Le Juif a été ainsi méprisé par les allemands. Mais cela n’a duré que dix ans. Pour les noirs américains, cela a duré un siècle et demi, et s’est prolongé bien après la fin de l’esclavagisme, par les lois d’apartheid. 
-Le problème de la violence : Lié aux fondamentaux, à la prédation, à l’hécatombe des indiens, à la nécessité de se défendre par ses propres armes dans des contrées sauvages, inconnues.
Là aussi le droit constitutionnel de se défendre, de posséder plus facilement des armes de guerre que n’importe où au monde, a développer une paranoïa criminelle, et une culture du déni et de la violence. 

« Je ne peux plus respirer ». La phase du pauvre Lyod dépasse le premier degré sémantique. Elle est en lien avec bien sûr la violence, mais aussi la sociologie, l’espoir d’une autre vie, et l’environnement. 
Nous ne pouvons plus respirer". les nuages s’amoncellent. D’ailleurs je viens d’apprendre, en lisant un article de Rporterre, que les nuages ne joueraient pas un rôle neutre, dans le climat, comme on le pensait, mais que leur influence serait déterminante pour augmenter les températures, d’au moins deux degrés, haussant un peu plus les craintes sur l’avenir. 
Car le climat risque bien de résoudre à tous nos querelles stupides, riches et pauvres, noirs et blancs, flics et manifestants


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe