Attila Attila 22 juin 08:53

"Christian Perronne joue l’émotion contre la raison. Quand on observe que ses positions hétérodoxes n’ont pas été démontrées, il sort de la manche de sa blouse une explication étonnante : l’explosion « cachée » de la maladie de Lyme serait, selon lui, « politique », due à une prolifération mal contrôlée de tiques trafiquées par un chercheur nazi réfugié aux États-Unis"
Lien

.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe