Patrick Samba Patrick Samba 22 juin 11:38

pemile :« Son embrouille sur la létalité, base de son « discours », sans tenir compte du nombres de tests, n’est pas un lapsus »

Mon commentaire ne vise pas modifier le regard des pemile, Attila, nono et consorts, ils sont bien trop installés dans leur certitude, usant d’arguments à ce point spécieux que les votes de leur commentaires sont systématiquement négatifs.
Il s’adresse aux lecteurs hésitants afin de souligner leur mauvaise foi.

Il apparait évident pour qui aura regardé cette interview dense d’une heure d’un professeur d’infectiologie aux responsabilités et compétences multiples, ayant toujours agi de telle sorte à ne pas se faire corrompre par l’industrie pharmaceutique, que les reproches de lapsus (pour imprécision dans la formulation) et « d’embrouille sur la létalité » (et il est vrai qu’il est imprécis sur ce point, mais quelle importance au regard du reste) sont des arguments bien faibles en comparaison des informations massues, des prises de position courageuses, des multiples dénonciations d’abus insupportables que recèle cet interview.

Il faut bien comprendre que ces commentateurs en agissant ainsi ne font rien de moins que de prendre le parti des médecins corrompus et d’une industrie corruptrice au détriment d’un médecin soucieux de soins à ses patients. Cette attitude qui a justement valu d’emblée la sympathie de la population à Raoult...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe