Legestr glaz Legestr glaz 25 juin 2020 10:17

L’élection présidentielle n’est pas une élection à deux tours. C’est, en réalité, une élection à 3 tours. Il faut recueillir 500 signatures d’élus de la Nation pour pouvoir concourir.

Et comment obtient t-on 500 signatures ? C’est très très compliqué. Ce premier filtre est bien réel et, surtout, très efficace. C’est un véritable parcours du combattant pour ceux qui ne sont pas introduits. C’est tout à fait clair. 

Il permet de « légimiter » des candidatures qui seront sans lendemain et qui se mélangent à d’autres, plus sérieuses, mais qui se perdent dans la masse. Ces 500 signatures permettent de faire croire à une « certaine concurrence » qui, en réalité, n’est qu’un leurre. 

Il est impossible de gagner une élection présidentielle en France sans l’appui des médias dominants. De ce point de vue, l’affaire est réglée comme du papier à musique. Des candidats « alternatifs », avec des programmes bien ficelés, n’ont strictement aucune chance de les faire connaitre. 

Marine Le Pen sera bien promue par les médias dominants et elle sera face à Macron au second tour des présidentielles 2022. La cause est entendue. Les 500 signatures nécessaires et les médias « mondialistes », font barrage. Et cela fonctionne et fonctionnera. Nous ne sommes plus en démocratie, elle est seulement fictive. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe