berry 5 juillet 18:25

Laurent Fabius avait donné ses consignes aux journalistes en 2015, lorsqu’il présidait la COP 21 : il faut parler du dérèglement climatique.

Le message a été bien reçu, c’est le terme qu’ils utilisent à présent.

C’est pratique, ça marche dans les deux sens et ça explique tout, les vagues de chaud comme les vagues de froid et les sécheresses aussi bien que les inondations.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe