Daruma 13 juillet 17:57

@skirlet 

Je suis entièrement d’accord avec vous. L’erreur, on peut la corriger. Avec l’illusion, c’est une autre paire de manches : elle persiste même quand on a prouvé sa fausseté, parce qu’on veut continuer à croire. En politique, ça consiste à penser que si une chose ne marche pas c’est qu’il faut encore plus de cette même chose, par exemple plus d’Union Européenne. Se greffe là-dessus la peur de reconnaître qu’on s’était trompé depuis le début : trop douloureux pour l’ego.

Il faut arrêter de s’étonner qu’une personne intelligente puisse défendre intelligemment une thèse fausse et sombrer dans la bêtise. Elle saura défendre son opinion mais sera incapable de se rendre compte que son expérience subjective, ses croyances, ses préjugés, ses affinités et ses émotions la piègent dans une perception déformée de la réalité. La pensée de clan fait le reste : elle s’entoure de gens qui pensent comme elle et qui la confortent dans ses croyances. L’auto-duperie ne concerne pas des gens comme Attali ou BHL, qui sont de simples ordures machiavéliques. Je la vois plutôt chez un Raphaël Enthoven. Il est brillant, cultivé, supérieurement intelligent, mais il est pétri de phobies qui l’empêchent de percevoir la réalité : russophobie, poutinophobie, populismophobie, giletjaunophobie, démocratophobie, identitairophobie, patriotismophobie… Cela dit, on a beau comprendre les mécanismes de l’auto-duperie et de l’auto-aveuglement (qui atteint des sommets stratosphériques en Ukraine et aux États-Unis), je reconnais qu’il est difficile de ne pas céder à l’exaspération.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe