McGurk McGurk 10 juillet 15:35

Je comprends votre idée mais elle s’avère fausse.

Effectivement, la Justice est une composante qui est en dehors (enfin « devrait être ») du champ de la représentation et du temps (mandat) qu’elle représente. A l’image des droits inaliénables du citoyen, elle se doit d’être à l’abri des intrigues du moment, politiques et économiques.

Cela se traduit par « la Justice est indépendante » dans le langage courant. Ce n’est, hélas, pas une réalité car on lui a volontairement passé une laisse afin de servir les intérêts de certains et non de la majorité (le peuple).

La représentation en revanche est, elle, soumise au contexte. En France, on a vicié sa signification car elle est devenue synonyme d’électoralisme, retournage de veste, de despotisme et tout autre acte malveillant.

Elire ses propres juges signifierait à la fois un non renouvellement idéologique et en même temps une impunité qui couvrirait les pires méfaits. Or, la justice doit être au-dessus de ces considérations et conflits temporels/idéologiques sinon elle garantirait la justice pour certains et non l’ensemble des citoyens.

Mais, comme pour l’administration, elle se devra d’être simplifiée (moins de paperasse) pour raccourcir le temps d’attente des verdicts, le prix des procédures (démentiel).

D’autre part, il est inadmissible que les verdicts soient illisibles pour le citoyen lambda car seul un professionnel peut décrypter ces phrases imbitables. J’en ai eu un sous les yeux et bien je peux vous affirmer que c’est du chinois. Soit elle est à la portée de tous soit elle n’existe pas...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe